VDM : Il se fait opérer pour agrandir son pénis… et repart avec un organe plus petit

VDM : La pénoplastie est une opération minutieuse qui consiste à agrandir l’organe génital masculin. Sébastien, complexé par la taille de son pénis, n’a pas hésité longtemps avant de sauter le pas, mais le résultat n’a pas été à la hauteur, et encore moins à la longueur de ses espérances.

Publicité
NewsPar VDM /vendredi 2 mars 2018 05:00

Contre toute attente, son pénis rétrécit

Sébastien, un commercial de 24 ans, complexe sur la taille de son pénis. En 2013, il décide d’avoir recours à une pénoplastie et pour ce faire, consulte un certain «Dr. S», chirurgien plasticien de renom à Paris.

L’homme subit donc deux interventions, la première en novembre 2013, l’autre, six mois plus tard, en juin 2014. Hélas, les choses ne se passent pas comme Sébastien l’avait imaginé. Les opérations n’ont en effet pas le succès escompté, et, pire encore, le pénis de Sébastien rétrécit, en raison de la formation d’un «effet couronne» sur la base du pénis. En gros, ça sent le roussi.

Afin de réparer les pots cassés, le médecin propose à son patient, et ce gratuitement (quelle générosité) de lui injecter de l’acide hyaluronique au niveau de la verge, une molécule utilisée couramment en chirurgie pour repulper les lèvres, effacer les cernes et les rides ou encore donner du volume aux fesses… et aux organes génitaux.

L'opération "de secours" tourne au vinaigre : Sébastien ne peut plus avoir de relations sexuelles

Évidemment, l’opération, faite début 2015, tourne aussi au vinaigre. Jamais deux sans trois. Sauf que là, non seulement Sébastien voit son pénis se rétrécir, mais en plus, il ne peut plus avoir de relations sexuelles en raison de brûlures intenses et de boules, apparues sur le gland. Et comme si cela ne suffit pas, Sébastien perd des bouts de peau. Bon appétit, bien sûr.

En panique totale, Sébastien se rend aux urgences, où on luirecommande d’aller voir son chirurgien d'urgence. Ce dernier décide de procéder à l’ablation du Macrolane, le médicament où se trouvait de l’acide hyaluronique, mais à la main, sous anesthésie locale. Dans le plus grand des calmes.

Sébastien, souffrant,décide donc de porter plainte au pénal contre le Dr. S pour «risques causés à autrui, tromperie et blessures involontaires» selon Le Parisien. Il reproche au chirurgien de lui avoir injecté du Macrolane sans l’en informer au préalable. Un médicament qui n’aurait jamais dû lui être administré, puisque la notice du produit est formelle: « Ne pas utiliser dans les organes génitaux masculins ou féminins ou à proximité. Des cas de dysfonctionnement érectile ont été rapportés après traitement du pénis ».

"Il a totalement détruit mon pénis !"

« Il s’agissait de faire des incisions à la base de mon pénis et de presser dessus pour faire sortir le liquide. En tout il est intervenu à six reprises entre février et mai 2015. Ces manipulations inacceptables et incontrôlées ont totalement détruit mon pénis. Je ne peux pas oublier ces interventions barbares qui ont contribué à ma dépression. » raconte Sébastien au Parisien.

Ces reproches, le Dr. S n’en tire pas rigueur et renchéritdans une lettre écrite à son patient fin 2015 : « Il n’y a pas de contre-indication à utiliser ce produit au niveau de la verge et je le fais régulièrement ». Non, décidément, il ne voit pas où est le problème et ne s’est à aucun moment excusé de cette succession de faute très grave.

Dans le cadre d’une procédure civile, un médecin, expert, cette fois, a certifié dans un rapport que l’information de Sébastien était «incomplète sur le produit» et que le produit n’avait pas d’indication d’injection dans la verge. Toujours selon l’expert, l’acte est une «imprudence» de la part du médecin. L’avocat de la victime ajoute que le Dr. Ss’est «comporté comme un boucher». On n’aurait pas dit mieux.